Les déviations de réseaux

 

Une ligne compatible avec les réseaux existants

Oc’Via doit veiller à ce que tous les réseaux existants (eau, gaz, électricité, télécommunication) soient adaptés à la construction de la nouvelle ligne. Pour ce faire, des demandes de renseignements auprès des collectivités et des gestionnaires de ces différents réseaux ont été lancées, afin de tous les répertorier. L’objectif est d’établir un état des lieux complet des réseaux présents sur la zone du projet pour prévoir les déviations ou les renforcements mécaniques nécessaires, avant le démarrage du chantier.

 

Plusieurs centaines de déviations de réseaux nécessaires

Au total, Oc’Via a identifié environ 650 réseaux croisés par l’infrastructure ferroviaire ou les voiries, dont plus d’une centaine concernent les canaux d’irrigation de la Région, exploités par la société concessionnaire BRL.

La plupart de ces déviations sont réalisée par les concessionnaires de réseaux eux-mêmes, au travers de conventions signées avec Oc’Via : ERDF (lignes électriques), RTE (Lignes à haute tension), GRDF (conduites de gaz), BRL (canaux d’irrigation), etc.

 

Des déviations de différents types

Environ 50 réseaux sont situés en accotement de voirie et ne donne pas forcément lieu à des travaux, mais à un simple repérage.

Parmi les 600 restants, certains ne font l’objet que d’un renforcement mécanique ; par exemple une dalle d’isolement à construire au dessus d’une conduite de gaz à haute pression située sous le remblai.
La majeure partie donne lieu à un déplacement ponctuel des réseaux existants, avec un passage en fourreau sous les remblais de la ligne. Ces fourreaux sont préalablement mis en œuvre par Oc’Via Construction.

 

Un délai de réalisation très court

Afin de ne pas contrarier le démarrage des travaux de terrassement, la plupart des travaux d’adaptation de réseaux ont été réalisés en 2013.

 

Un premier ouvrage dès 2012

Illustration type de passage en siphon d'un canal hydrauliqueLe canal de Campagne à Garons a été abaissé de 2 mètres pour passer sous la ligne ferroviaire. Il a donc été rétabli par un passage en siphon à l’intérieur d’un ouvrage souterrain. Après sa mise en eau fin mars, le siphon du canal a fait l’objet d’ultimes tests en avril 2013, avant la réception officielle des travaux. Voir le siphon du canal de Campagne en images.

 

 

 

 

Le cas particulier des lignes à haute tension
Ces réseaux sont les seuls autorisés en aérien. Leur déviation donne lieu à une nouvelle implantation des pylônes, à l’intérieur ou à l’extérieur de l’emprise de la ligne.

Galerie photo

  • Le canal de Campagne à Garons
  • Batardeaux
  • Chantier du siphon du canal de Campagne
  • Chantier du siphon du canal de Campagne
  • Chantier du siphon du canal de Campagne
  • Chantier du siphon du canal de Campagne
  • Chantier du siphon du canal de Campagne
  • La mise en eau du canal de Campagne
  • La mise en eau du canal de Campagne
  • La mise en eau du canal de Campagne